El Salar de Uyuni

Bientôt un nouveau récit de voyage, ma traversée du salar d’Uyuni !

Voici une première photo !

img5138.jpg

Kaalook



A la recherche des dunes chantantes

photo728.jpg Khongoryn Els ! What else ?

Les gigantesques dunes de sable nous attendent quelque part à l’ouest.  Pour éviter de trop subir la chaleur, nous décidons de partir très tot. De son coté, Baya le conducteur, toujours aussi courageux, a convenu de faire route avec trois autres 4×4 car il a peur d’avoir des soucis techniques avec son véhicule.

photo671.jpg photo672.jpg photo673.jpg

Le soleil se lève après nous sur le Gobi et dévoile un paysage toujours aussi beau. 

C’est donc une véritable caravane qui s’aventure dans le désert aux aurores. La cadence est infernale et rapidement notre « russomobile » ne tient pas le rythme ou avec peine. Les chauffeurs s’impatientent car contrairement à nous, leurs touristes n’ont pas de temps à perdre. Finalement, c’est un pneu crevé qui donnera un prétexte aux autres pour nous abandonner.

photo675.jpg 

Un pneu crevé, les filles donnent un coup de … crême pour bronzer ! 

Baya stresse comme jamais. Il a une peur panique du désert. Il fait chaud, très chaud et nous ne sommes pas tout a fait à mi chemin des dunes et il ne nous reste que la moitié du plein d’essence. Baya insiste pour que nous fassions demi tour, il est convaincu que nous allons mourir dans le désert car même si nous avons prévu assez d’eau et de vivres pour l’expédition dans le désert, notre salut ne tient qu’à la station essence qui se trouve au milieu de nulle part, proche des dunes. Il craint de ne pas trouver la station et de s’égarer dans le désert. Depuis le déput de notre périple, Baya se reperait en demandant aux habitants des steppes mais dans le désert, il n’y a personne à perte de vue !

photo679.jpg photo681.jpg

Après réflexion, il ne faut pas trainer dans le Gobi !  

Je suis venu en Mongolie pour suivre les traces du grand Khan mais aussi pour voir ces fameuses dunes, je n’ai donc pas du tout envie de faire demi tour si proche du but ! Les finlandaises hésitent mais j’arrive à les persuader du bien fondé de continuer. Quand on tient à faire quelque chose, on est souvent très convaincant même si le risque est important. L’envie l’emporte alors sur la raison.

Baya, désesperé face à notre volonté de poursuivre, s’incline et reprend la route. La mutinerie était toute proche d’aboutir !

Les montagnes finissent par s’effacer et les dunes commencent à apparaitre dans notre champ de vision.

photo677.jpg

D’où provient ce sable ? Erosion des montagnes ? Mystère ! 

C’est un spectacle assez étonnant que ces dunes qui naissent subitement dans la plaine, sans raison apparente. Elle sont encore toutes petites mais plus on avance et plus elles grandissent, comme la peur de Baya !

photo687.jpg photo688.jpg

La petite dune qui monte, qui monte … 

J’en profite pour en apprendre un peu plus en me plongeant dans le livre qui me sert de guide. La lecture n’est pas aisée car la route qui n’est pas une route n’est vraiment … pas faite pour la lecture !

photo686.jpg 

quand la russomobile bouge, tout bouge !

photo744.jpg photo743.jpg

Pourtant ce n’est pas par manque de signalisation ! (hors capitale, j’ai vu deux panneaux)

Enfin, nous arrivons à la station et surtout aux dunes à la fin de la journée. Baya est rassuré, les filles émerveillées et moi heureux.

« C’est l’une des destinations incontournables du parc. Ces dunes de sable qui sont les plus hautes du pays et dont certaines atteignent 200m de haut, …

 photo740.jpg

Ok, en voilà une énorme.

… couvrent une superficie de 900km². Elles s’étendent sur 100km de long mais restent relativement étroites (entre 6 et 12km de large), puisqu’elles sont contenues par une chaine de montagnes. …

photo741.jpg

Oué, les montagnes, je vois ça

 … Les mongols ont baptisés ces dunes du nom de « sable chantant » en raison du bruit produit par le sable lorsque le vent balaye ces dunes. Au pied des dunes, se trouve un petit cours d’eau qui irrigue la plaine et contribue à la beauté du paysage : …

photo690.jpg

Beauté du paysage, moué, il y a tout de même une baleine échouée ! ;)

 … plaine verdoyante au premier plan, dunes de sable au second, et chaine de montagnes escarpées au troisième. …

photo734.jpg photo735.jpg

D’accord, c’est vrai !

… Cette source d’eau permet aux nomades d’entretenir quelques têtes de bétail, notamment des chameaux. …

 photo694.jpg photo728.jpg

Waw ! Ils font peur ces chameaux !

 … On peut également apercevoir des gazelles à proximité des dunes. »

Avant, la tombée de la nuit, nous ne perdimes pas un instant, pendant que Baya se décontractait au bord du ruisseau, nous partimes à l’assault des dunes chantantes.

photo697.jpg photo698.jpg photo699.jpg

Yav-i ! (allons y en mongol) Allez voir là haut si j’y suis ! Et ils y allèrent.

Le ciel était malheureusement voilé ce soir là et la vue n’était pas dégagée. Nous continuames tout de même à monter. Il faisait bon à cette heure là.

photo702.jpg photo705.jpg photo706.jpg

Les chaussures se remplissaient de sable plus vite que nous avancions !

Toujours plus haut et les jambes de plus en plus lourdes et fatiguées. Grimper dans le sable, ça tue !

Mais nous fumes recompensé en arrivant au sommet. Le spectacle était magnifique malgré le manque de visibilité.

photo708.jpg photo714.jpg photo718.jpg

Mais où est la mer ? Si j’avais eu une planche, j’aurais fait du surf !

Il fallait immortaliser notre présence en ce lieu magique.

photo711.jpg photo715.jpg img0769.jpg

Premier fatigué ! En groupe Smile ! Dernière sexy !

Il commençait à faire de plus en plus sombre et nous réalisames que si la nuit tombait, nous serions incapables de retrouver notre chauffeur preferé ! Ce fut le moment de descendre et ce fut beaucoup plus fun que pour monter ! La dune la plus haute sur laquelle nous nous trouvions était inclinée entre 40 et 60° et j’eus la folle idée de redescendre en courant. Quelques secondes de bonheur et d’adrénaline ! Les filles ne le firent pas sur la plus haute dune mais sur les suivantes, elles se firent plaisir !

img0774.jpg photo725.jpg

Un petit pas pour l’homme, un grand bon pour l’humanité.

 Nous arrivames au campement à la tombée de la nuit.

 Notre sommeil fut troublé par des bruits étranges, le sable chantait, cela ne ressemblait pas au bruit que fait le vent, non le son avait quelque chose de vivant, d’animal. Très étonnant et énervant à la longue !

photo730.jpg photo731.jpg

Le soleil vient de se lever et Sari est mal reveillée, merci les dunes !

Le matin, je voulus remonter sur les dunes, le ciel était bleu, les nuages au loin, par rapport à la veille, la vue serait toute autre d’en haut.

 Cette fois, je ne pus convaincre les autres de grimper sur les dunes. Les finlandaises avaient un train pour la Chine à prendre dans une dizaine de jours et craignaient de le manquer si nous tardions trop pour revenir à la capitale. Déçu de ne pas explorer plus le désert de sable, je fis mes adieux aux dunes et nous reprimes la route en faisant halte à la station essence pour faire le plein et récuperer de l’eau purifiable (l’eau du ruisseau était dégueulasse).

img0783.jpg

Une pression s’il vous plait ! Ne soyez pas rapace !

C’est ainsi que s’acheva notre odyssée dans le désert. Je gardais en tête ces paysages incroyables melant du vert, de l’ocre et du noir, de la verdure, du sable et de la roche ! Saisissant et si pure ! Avoir ces espaces à nous était génial ! J’aurais voulu passer plus de temps dans ce lieu paisible, poétique et mortel !

Le retour fut calme. Nous filames sans incident vers l’est pour retrouver la civilisation puis vers le  nord  pour rejoindre la capitale.

photo745.jpg photo749.jpg

La steppe me manquait ! Et au final,  changer de décor n’était pas un mal.

 D’autres périples et lieux magnifiques nous attendaient sur la route vers Ulaan Baatar mais ceci est une autre aventure. 

FIN

NB : je dédie ce récit à mon appareil photo numérique de l’époque, l’A40 qui est mort au sommet des dunes, ensablé. Il fut loyal jusqu’à la fin.

PS : des questions, des commentaires ? N’hésitez pas !



Mise à jour

 

Petit message pour vous informer que le blog est en plein changement !

Désormais, vous ne retrouverez sur le blog que mes récits de voyage.

Le reste, c’est à dire toutes mes histoires,  se retrouvera sur un autre blog dont l’adresse est mentionnée dans les liens du blog.

Vous me direz « pourquoi ? » tout simplement par manque d’espace ! Les photos que je poste dans mes récits de voyage prennent énormément de place et de ce fait j’en avais presque plus pour publier.

Voilà le pourquoi du comment !

Bon, le blog risque de changer d’apparence dans les jours à venir mais d’ici peu, je reprendrai la plume et les récits !

Kaalook

 



123

amerique |
Six months in Australia |
Hey mon ami ! T'aimes ca ma... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VACANCES AU SOLEIL
| Spring 2008, GEORGIA TECH, ...
| Blog de voyages